browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Quelques questions sur le voyage à vélo

Posted by on 19 janvier 2014

Dans le hors série n°4 de Carnets d’Aventure, il y avait un questionnaire  pour les voyageurs à vélo, j’ai trouvé amusant d’y répondre aussi.

 

  • Quel est le déclic qui vous as fait partir à vélo la première fois?

Stef: Rouler à vélo à Nantes et à Tours et apprécier les ballades au bord des cours d’eau m’ont donné envie d’aller plus loin. Je garde un très bon souvenir de celle organisée en bord de Loire par Vélocampus! J’avais envie aussi de vacances autrement  et plus lente,   d’un projet à vivre en famille.

  • Vous êtes vous entrainés avant votre départ? L’entrainement est il important, voire indispensable ou pas du tout?

Nous ne nous sommes pas du tout entrainés. Je n’avais pas fait de sport depuis trois ans en dehors de quelques minutes de vélo ou de ballade à pieds (rarement plus de 5 kms). Nous avions choisi  un itinéraire et des étapes courtes  et très faciles pour ne pas se mettre en difficulté ou lasser les enfants.  (27 kms en moyenne) ce qui ne rendait pas l’entrainement indispensable malgré environ 50kgs de charge dans chaque remorque.

  • Quels plus vous apportent le fait de partir à vélo?

-La liberté d’esprit

-l’autonomie

-le fait d’être ensemble, dans la nature, on s’arrêtait quand on voulait suivant nos envies, notre curiosité

-le changement de rythme et d’obligation , les vacances ont quand même été rythmée malgré tout car nous ne nous étions fixé des points d’arrivée afin de dormir en camping pour avoir un minimum d’infrastructures et de sentiment de sécurité avec les enfants.

Voyager à vélo avec les enfants nous a permis des rencontres et des discussions facile  avec les riverains.

  • Pourquoi rouler? Ou faut il rouler pour quelque chose?

Pour découvrir le paysage, pour prendre le temps de penser, pour aller voir la mer, pour avancer, pour le plaisir de rouler, pour aller passer la nuit chez des amis ou la famille…

  • En quoi notre voyage nous a t-il été utile?

Nul besoin d’être utile, plaisir, détente et être ensemble, découvrir suffisent!

  • Est ce que voyager est égoïste?

Oui, rouler permet de se sentir seul et de ne penser que pour soi sans être interrompu.

Non, on fait des rencontres, on fait partager notre voyage à notre cercle d’amis, on se crée des souvenirs communs inoubliables, chacun à la capacité d’être là pour l’autre à un moment donné si jeune soit-il…

20130910_121102

D’autres questions que l’on  nous a fréquemment posées:

  • Est ce que c’était difficile, long pour vous, pour les enfants

Non, nous avions prévus de petites étapes qui nous permettaient de n’être que 2 ou 3h par jour sur les vélos et de prendre notre temps en dehors.

L’itinéraire est presque plat et très » roulable » sauf si  on décide de passer dans un champ bien sûr! 😉 Les enfants ont très vite pris leurs habitudes , Tigourou choisissait  de monter dans la remorque tous les matins , plus confortable pour la sieste et montait derrière son papa dans le siège bébé après le repas. Marmottine faisait  donc le contraire et une sieste dans la remorque.  Libellule roulait quand elle avait  envie et que le chemin et la sécurité le permettait et se reposait soit sur le siège bébé, soit dans la remorque. Les enfants réclamaient de repartir le matin , ils étaient prêt avant nous et continuaient à faire du vélo pendant les pauses!

20130911_120452

Marmottine s’est installée sur le vélo au sol, elle est prête à partir !

  • Vous êtes vous sentis en sécurité? Est-ce que c’était dangereux?

Oui, La Loire à vélo de Tours à l’océan est bien balisée et sécurisée, les chemins sont peu fréquentés par les voitures et calmes en septembre. Cependant, la traversée des ponts est dangereuse. Ils sont étroits et il ya beaucoup de circulation. Il n’y a  qu’un pont  sur lequel nous nous sommes sentis bien sur une piste cyclable séparés par un muret de la route.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *